Introduction
Anatomo-physiologie
Physiopathologie
Diagnostic
Etiologies
Traitement
Conclusion
Auto Evaluation

Glossaire             A   B   C   D   E   F   G   H   I   M   N   O   R   S   T

Anticorps: Immunoglobulines (complexe glycoprotéique) sécrétées par .les lymphocytes pour lutter contre les agresseurs potentiels étrangers à l'organisme que sont les antigènes, généralement après contact avec ledit antigène.


Auto-anticorps: Anticorps dirigés contre les constituants du soi ( propres structures de l'organisme), pris pour des antigènes étrangers. Sont à l'origine de maladies dites "auto-immunes", parmi les lesquelles certaines maladies thyroïdiennes.


Basedow: Nom du médecin allemand (Von Basedow) ayant décrit les caractéristiques clinique de la maladie qui porte son nom. La maladie de Basedow (ou Graves' disease des anglo-saxons) est une hyperthyroïdie auto-immune, étiologie la plus fréquente des hyperthyroïdies


Calcitonine: Substance peptidique sécrétée par les cellules C, situées autour des follicules thyroïdiens. Elle favorise la fixation du calcium dans les os, mais son rôle dans le métabolisme phosphocalcique n'est pas parfaitement élucidée. Elle est surtout un marqueur très fiable du cancer médullaire de la thyroïde.

remonter


De Quervain : Nom du médecin allemand à l'origine de la description de la thyroïdite subaiguë portant son nom.

remonter


Endémique: Désigne une affection touchant une proportion d'environ 10 à 20% d'une population. Le goitre endémique sévit dans les régions carencées en iode, le plus souvent montagneuses, où il atteint plus de 10 % de la population.

remonter


Euthyroïdie: Désigne l'état d'équilibre de la fonction thyroïdienne correspond aux besoins métaboliques de l'organisme. Elle est caractérisée biologiquement par un taux de TSH normal.

remonter


Exophtalmie: Protrusion extra-orbitaire du globe oculaire. Ses étiologies sont multiples, dominées par la maladie de Basedow où elle s'associe à d'autres signes déterminant une ophtalmopathie dite Basedowienne. L'exophtalmie est classiquement bilatérale, mais peut être unilatérale. Elle peut précéder l'hyperthyroïdie, lui être concomitante ou plus fréquemment la suivre.

remonter


Fraction libre: Désigne la proportion de substance ou molécule sanguine, non liée aux protéines destinées à leur transport vers les divers organes cibles. Cette fraction libre de ces substances (telles les hormones) constitue le plus souvent la forme active de ces substances, responsable des manifestations clinico-biologiques liées aux variations de concentration sanguine de ces substances.

remonter


Goitre: C'est toute augmentation de volume de la glande thyroïde. Elle se manifeste le plus souvent par une tuméfaction cervicale antérieure mais elle peut ne pas être visible et être seulement palpable. On peut percevoir à la palpation un ou des nodules déterminant un goitre nodulaire; ou au contraire être homogène. Sa limite inferieure peut se perdre derrière le sternum déterminant un goitre plongeant.

remonter


Hashimoto: Nom du médecin japonais qui a décrit la thyroïdite lymphocytaire chronique se manifestant par un goitre associé à une hypothyroïdie.

remonter


Hashitoxicose : Phase de thyrotoxicose le plus souvent transitoire, inaugurant une thyroïdite lymphocytaire ou maladie de Hashimoto, évoluant spontanément vers une hypothyroïdie.

remonter


Hormone: Substance sécrétée par une glande endocrine, véhiculée par le sang et agissant à distance sur des organes cibles en se liant à un récepteur spécifique.

remonter


Hyperthyroïdie: Etat d'hyperfonctionnement (hyperactivité) de la thyroïde avec production excessive d'hormones thyroïdiennes, entraînant ainsi une thyrotoxicose. Elle se traduit le plus souvent par un abaissement du taux de TSH lié à l'action frénatrice (rétro-contrôle négatif) des hormones thyroïdiennes sur la glande hypophysaire.

remonter


Hyperthyroïdie fruste: L'hyperactivité de la thyroïde est caractérisée par une baisse isolée du taux de TSH alors que les taux d'hormones thyroïdiennes (T4 et T3 libres) restent normaux. Le tableau clinique est le plus souvent paucisymptomatique.

remonter


Hypophyse: Encore appelé "cerveau endocrinien", l'hypophyse est une glande endocrine impaire logée dans la selle turcique sous le cerveau. Elle sécrète de nombreuses hormones ou "stimulines" sous le contrôle de l'hypothalamus. Cette glande est considérée comme le "chef d'orchestre" des autres glandes endocrines. Elle contrôle la fonction thyroïdienne par la TSH, la surrénale par l'ACTH, les glandes sexuelles par la LH et la FSH et assure la croissance par l'hormone de croissance et la lactation par la prolactine.

remonter


Hypothalamus: Il est situé au dessus de la glande thyroïde qu'il contrôle par l'intermédiaire de "releasing hormones". Ces derniers contrôlent la fonction hypophysaire par une action stimulatrice ou inhibitrice. Cette zone située à la base du cerveau fait donc office de glande endocrine. Elle constitue une interface entre les structures cérébrales corticales et l'hypophyse. à laquelle elle est reliée par la tige pituitaire.

remonter


Hypothyroïdie : Etat d'hypofonctionnement thyroïdien lié à une insuffisance de sécrétion des hormones thyroïdiennes et responsable des manifestations cliniques regroupées sous le terme de syndrome d'hypométabolisme. Elle est définie par une élévation de la TSH (lorsqu'elle est d'origine primaire ou périphérique) et une diminution de la T4L.

remonter


Hypothyroïdie fruste: On note dans cet état, élévation modérée du taux de TSH avec des signes cliniques discrets. Le taux de T4 libre est normal.

remonter


Iode: C'est un ion essentiel dans la synthèse des hormones thyroïdiennes.La thyroïde a la capacité de concentrer l'iode apportée par l'alimentation. Les besoins sont de l'ordre de 150 à 250 µg d'iode par jour. Lorsqu'ils les apports sont insuffisants, il peut survenir un goitre par hyperstimulation de la thyroïde la TSH, visant à maintenir un niveau de thyroxine libre suffisant. Une carence en iode sévère détermine une hypothyroïdie avec goitre. Cette carence est à l'origine du crétinisme rencontré dans les zones d'endémie goitreuse.

remonter


Iriathérapie: Désigne le traitement par l'iode radioactif (isotope 131) administré par voie orale. Ce traitement permet de corriger une hyperthyroïdie ou de provoquer une ablation radiothérapique de la thyroïde.

remonter


Microsomes : Structures intra-cytoplasmiques se présentant sous forme de microvésicules dont les membranes sont riches en enzymes. Elles participent à la vie de la cellule en assurant la production qui caractérise chaque cellule. Dans la cellule thyroïdienne, les microsomes contiennent notamment la thyropéroxydase, enzyme nécessaire à l'utilisation de l'iode captée par la thyroïde. Les anticorps dirigés contre les microsomes sont essentiellement représentés par les anticorps antithyroperoxydase (TPO).

remonter


Multinodulaire: Terme désignant la présence de plusieurs nodules au sein d'un organe. Leur présence est fréquente dans le corps thyroïde. Ils peuvent être palpés ou plus souvent décelés par un examen échographique. Les goitres multinodulaires peuvent être euthyroïdiens et évoluer secondairement vers une hyperthyroïdie. Leur surveillance est indéfinie et leur prise en charge souvent radicale (thyroïdectomie)

remonter


Myxœdème : Il s'agit d'une infiltration avec épaississement de la peau souvent diffus, prédominant au visage. Il est caractéristique de l'hypothyroïdie périphérique évoluée. Il est de localisation prétibial dans la maladie de Basedow sévère.

remonter


Nodule: Structure dense, bien limitée, souvent sphérique ou ovoïde, régulière ou non, se développant au sein du parenchyme thyroïdien. Parfois palpable, Il est visualisé par l'échographie qui permet de mieux le caractériser en déterminant notamment les signes ultrasonographiques indirects faisant suspecter une malignité. Aspect fondamental dans les stratégies de prise en charge.

remonter


Ophtalmopathie: Elle est caractéristique de la Maladie de Basedow. Désigne l'ensemble des modifications affectant le globe oculaire et les structures péri-oculaires : muscles oculomoteurs, tissu de soutien intraorbitaire et paupières.

remonter


Récepteur : Constituant moléculaire des membranes cytoplasmiques, de nature complexe sur lequel se fixe spécifiquement une hormone donnée comme une clé dans sa serrure. Elle peut se situer sur la membrane nucléaire. Il est le point de départ d'une cascades de réactions intracytoplasmiques et intranucléaires spécifiques modifiant le métabolisme cellulaire selon l'action de l'hormone.


Scintigraphie: La scintigraphie par l'iode 121, l'iode 131 ou le technétium 99m permet de visualiser la thyroïde à condition que celle-ci soit fonctionnelle (capable de fixer les isotopes). C'est un examen consistant à enregistrer le rayonnement émis par des isotopes radioactifs. Donne une cartographie de la thyroïde en précisant le caractère hyperfixant ou non d'éventuels nodules de la glande thyroïde. en permettant de mesurer l'intensité du rayonnement, parallèle à l'importance de la fixation de l'isotope.

remonter


Thyroïdite:  Désigne de façon large, toute inflammation de la glande thyroïde. Elle caractérise diverses affections thyroïdiennes ayant en commun la présence dans la thyroïde de cellules évoquant un processus inflammatoire: lymphocytes, polynucléaires et fibroblastes. Elle peut être, secondaire à un processus auto-immun comme dans la thyroïdite lymphocytaire chronique de Hashimoto ou à un processus connu dans la thyroïdite de De Quervain.

remonter


Thyropéroxydase : Il s'agit d'une enzyme contenue dans les microsomes des cellules thyroïdiennes, nécessaire à l'organification de l'iode. Elle antigènique.

remonter


TRAK: Désigne le kit de dosage des anticorps anti-récepteurs de la TSH. Il es utilisé par abus de langage pour désigner justement ces anticorps anti-récepteurs de la TSH, caractéristiques de la Maladie de Basedow.

remonter


TSH : Hormone hypophysaire dont le rôle est de réguler la fonction de la glande thyroïde par l'intermédiaire des récepteurs de la TSH situés sur la membranes des thyréocytes. La sécrétion de TSH est régulée par un mécanisme de rétrocontrôle. Un excès d'hormones thyroïdiennes non liées inhibe sa sécrétion. Son dosage donne des renseignements fondamentaux dans l'évaluation de la fonction thyroïdienne.

remonter


Thyroglobuline: Protéine constituant l'essentiel de la substance colloïde contenue dans le follicule thyroïdien. Elle sert au stockage des hormones thyroïdiennes en attente de sécrétion.· C'est un excellent marqueur de la présence de tissu thyroïdien dans l'organisme, qu'il soit normal ou cancéreux. C'est donc un élément clé de la surveillance de la pathologie tumorale thyroïdienne après prise en charge chirurgicale (thyroïdectomie)

remonter


 

Plan du site
Glossaire
Bibliographie
Liens utiles
Crédits

Précédente Accueil Suivante

Date de dernière modification : mercredi 01 août 2007